IVG par voie médicamenteuse, vaccination : les compétences des sages-femmes s’élargissent

Les sages-femmes peuvent désormais réaliser des interruptions volontaires de grossesse (IVG) par voie médicamenteuse et vacciner l’entourage de la mère et du nouveau-né.

Cette mesure, prévue par la loi de modernisation de notre système de santé, facilite l’accès des femmes à l’IVG et améliore la vaccination dans l’entourage du nourrisson, conformément aux recommandations du Haut conseil de la santé publique (HCSP).

C’est une étape importante dans l’histoire de la profession de sage-femme, qui bénéficie ainsi de missions élargies, mieux reconnues et plus en phase avec la réalité du métier.

Consulter le communiqué de presse – 6 juin 2016

Consulter le décret publié dimanche 5 juin au Journal Officiel

Zoom sur l’IVG médicamenteuse

Il existe deux méthodes pour avorter : l’IVG instrumentale et l’IVG médicamenteuse.

La méthode de l’IVG médicamenteuse consiste à prendre deux médicaments différents (comprimés) puis, à vérifier que la grossesse est bien interrompue au cours d’une visite de contrôle.

L’IVG médicamenteuse peut désormais être pratiquée par un médecin ou une sage-femme.

En savoir plus sur l’IVG médicamenteuse

En savoir plus sur les sages-femmes

Alsace Provence-Alpes-Côte d’Azur Où s’informer sur l’IVG ? Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Pays-de-la-Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche